Philippe Delerm : L’envol suivi de Panier de fruits

Publié par Stéphanie on dimanche, août 19, 2007

Couverture :
Rien ne distingue cet homme-là. Rien ne permet de le rendre visible. Plus visible qu’un autre… Un nom banal, un pardessus gris, un corps massif et mou dont il ne sait trop quoi faire. Difficile de peser sur ce monde… Alors il s’en invente un autre où l’air semble plus léger. Un tableau de Munch, un cerf-volant bleu ainsi qu’un étrange oiseau peint par Folon lui ouvrent les portes. Bientôt l’homme prend son envol vers des espaces aux teintes adoucies, des paysages délavés, des reliefs effacés… « Peu de couleurs et beau d’eau », disait Folon à propos de l’aquarelle. Beaucoup d’eau, peu de couleur… N’est ce pas là le mystère d’une vie plus sage et plus facile ?
Peut être même le secret du bonheur ?


Mon avis :
J’ai préféré la seconde nouvelle à celle qui a donné son titre à cet ouvrage. De l’Envol ; il se dégage une sorte de résignation qui même poétique ne m’a pas laissé un grand souvenir. J’appréciais la poésie des mots sur l’instant mais j’oubliais au fur et à mesure. (Réflexion faite durant ma lecture, puisque j’ai du relire certaines phrases pour en retenir le sens). Il ne m’en restera qu’une envie, celle de mieux découvrir l’œuvre de Folon.

Panier de fruits est l’histoire (personnelle de Delerm ? une recherche google pourra peut-être me permettre de répondre à cette question) d’un romancier publicitaire pigiste à ses heures qui invente le nouveau nom d’un yaourt « panier de fruits ». Il raconte comment alors son rapport aux mots change, son premier roman fruit de 2 ans d’efforts ne lui a rapporté que 6000F, ces trois mots lui en rapportent 20000F. Le narrateur deviendra alors une sorte de spécialiste des accroches, jeu de mots, changeant de domaine avant d’atteindre son niveau d’incompétence (je me suis demandée si ce n'était pas une allusion au principe de Peter).

C’est moins poétique, mais plus léger, et peut-être étais je plus réceptive pour ce ton à ce moment là


Derniere minute : visiblement, panier de fruits n'est pas autobiographique ou alors entre son écriture et son métier d'enseignant, Phlippe Delerm aurait encore eu le temps d'écrire pour la publicité... Mais rien sur ce sujet, dans les différentes biographies lues sur lui sur internet.

1 commentaires:

Comment by Katell Bouali on 20 août 2007 à 16:37

Je ne l'ai pas encore lu! Je le note afin d'y remédier.