Un petit changement

Publié par Stéphanie on mardi, décembre 16, 2008 commentaires (7)

Et voilà, je me suis également laissée convaincre et donc je déménage.

Vous retrouverez maintenant Mots en bouche à cette nouvelle adresse :
http://motsenbouche.hautetfort.com/

Ceux qui utilisent déjà www.motsenbouche.fr ou www.motsenbouche.com, la redirection devrait se faire automatiquement sous peu.

Nouvelle bannière, nouvel hébergeur et surtout de nouveaux billets, le repos Madrilène a fait son effet et j'espère rattraper mon retard! :)

Soyez indulgents, le blog est encore un peu en chantier! :)

Edit du 17/12 06h00 : magique, le transfert fonctionne. Vous pouvez utiliser Motsenbouche.fr ou Motsenbouche.com

Re-en passant

Publié par Stéphanie on jeudi, décembre 11, 2008 commentaires (15)

Mais non je ne délaisse pas totalement ce blog, j'ai simplement des petits soucis de sommeil et j'ai perdu en route une partie de mon cerveau. Je continue de lire, mais écrire de longs billets est un exercice trop difficile en ce moment. Promis je reviens la semaine prochaine avec :
- un changement
- mon compte-rendu d'une soirée littéraire
- le compte-rendu à deux mains d'un spectacle à aller voir
- des billets sur mes lectures (et je confirme j'ai vraiment aimé la suite de la déclaration)

Et pour me remettre en selle, je vous quitte quatre jours supplémentaires pour Madrid. Au moins, une ville où je ne devrais pas acheter de livres! :)

En passant

Publié par Stéphanie on vendredi, décembre 05, 2008 commentaires (5)

Je suis toujours sous le choc de mon paquet, pour me remettre je lis, je lis et je lis encore.
Suis en train, par exemple, de finir La résistance suite de la déclaration (et c'est encore mieux).
Ensuite, je reprends le Fashion Klassik list et la chartreuse de Parme.

Hier soir, j'étais à une conférence sur le polar, avec Patricia Parry et le juge Eric Halfen. Billet à venir ce soir, au plus tard demain.

It's a raining men!

Publié par Stéphanie on mercredi, décembre 03, 2008 commentaires (15)


Jeudi, je rentrais d'une journée fatiguante et pas très passionnante, quand j'ai trouvé dans ma boite aux lettres un avis de passage.
Magiquement requinquée, j'ai vite filé vite chez mon concierge, espérant mon colis sexy swap. Et en sonnant à la loge, j'aperçus un paquet que je connais.


Youpiiiii, le temps d'attendre mon concierge (le pauvre, j'ai très tendance à sonner chez lui lorsqu'il est en train de manger), et j'ai pu confirmer mon hypothèse : Yueyin était bien ma swappée.

Absorbée par la contemplation de docteur Mamour, j'ai tout de même réussi à regagner ma cabane au fond du jardin, enfin mon modeste appartement pour ouvrir mon colis!!!!! J'ai déjà dit : Youpiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii??? :))


Et me voilà en train de déballer le colis armée d'une paire de ciseau, lorsque je suis accueillie par une pleïade de sexy mens!!! Mes sexy mens et désolée Fashion mais ils ne peuvent pas être tous à toi! Si si je t'assure.
Non Fashion, inutile d'insister!



Et me voilà ravie de découvrir que Yueyin m'offre à la fois Jeffrey (aaaaahhhhh) et Daniel période préJames. Je sens que je vais redécouvrir ces deux chef d'oeuvres. Comment cela, ce ne sont pas des chef d'oeuvres? Mais si, suivant les critères hautement Kulturels de ce Kultussisme swap, ils le sont! Enfin!
Yueyin m'a envoyé un dvd maquant 2 jours après, où je vais pouvoir ressavourer un chef-d'oeuvre de la littérature en admirant un futur batman sexy en diable! (vous aurez, bien sur, reconnu Les quatre filles du docteur March, et Christian Bale)



Et non contente de m'offrir ces trois trésors donc, Yueyin est allée dénichée un exemplaire épuisé des aventures d'Anita Blake. Tout cela arrosé d'un peu d'exotisme avec Elisabeth Peters.
Puisque mes lectures allaient être troublantes, un marque-page spécial kikimundo me permettra de retrouver mon chemin!

Pour dévorer ces plaisirs coupables, j'ai également eu droit à deux plaques de chocolat!

Moi je le dit, vive les swaps, vive les sexy men et pour attendre le prochain patiemment, ils sont tous là pour m'accompagner pendant une année... Aaaaahhh je défaille!
Mister février, mister Septembre, mister Novembre, tous, venez me secourir


Merci encore Yueyin pour ce superbe paquet et Fashion pour cette glamourous idée :)



PS : aucun sexy men n'a été maltraité durant la rédaction de ce billet

PS2 : merci encore Yueyin, celui là il est pour toi :)


Erik Orsenna : L'avenir de l'eau

Publié par Stéphanie on lundi, décembre 01, 2008 commentaires (9)


Dans dix ans, dans vingt ans, aurons-nous assez d'eau ? Assez d'eau pour boire ? Assez d'eau pour faire pousser les plantes ? Assez d'eau pour éviter qu'à toutes les raisons de faire la guerre s'ajoute celle du manque d'eau ? Un habitant de la planète sur six continue de n'avoir pas accès à l'eau. Un sur deux vit sans système d'évacuation. Pourquoi ?





Erik Orsenna est un curieux de nature qui se veut professeur et élève. Il n'aime rien de mieux qu'apprendre et nous fait partager sa passion en parlant du sujet universel, à la base de tout : l'eau.

Difficile de résumer un pareil livre. Il s'agit d'un tour du monde des problèmes liés à l'eau :
de l'Inde ou le besoin de traitement est visible et meurtrier, de l'Australie, pays riche, qui cherche de l'eau de plus en plus rare, en passant par la Chine, le Maghreb ou l'Europe.

Tour à tour malicieux, sceptique, étonné, Erik Orsenna au travers d'anecdotes rappelle :
  • que le problème de l'eau sera toujours régional et pas global comme le fait croire le thème du réchauffement global
  • que surtout, rien ne peut se faire sans lier l'accès de l'eau à l'assainissement. Et malheureusement s'il est beau de payer des pompes pour donner de l'eau, il est beaucoup moins glamour de traiter les déchets. Cela m'a rappelé mon IUT flambant neuf, où les étudiants avaient froid parce qu'il était bien mieux de payer des bâtiments que la facture de chauffage.
Une personne sur six n'a toujours pas accès à l'eau aujourd'hui dans le monde. Le coût de l'eau ne doit pas être un frein à la dignité humaine. Chacun devrait avoir droit à 50l par jour.

Sur ce sujet difficile, Erik Orsenna réussit le pari de passionner son lecteur par une vulgarisation de haut vol. Ce n'est jamais ennuyant. Et c'est essentiel.

Comme je vous l'avais écrit, l'auteur a accepté de rencontrer 7 blogueurs pour des interviews qui ont été filmées.


L'avenir de l'eau - Erik Orsenna
envoyé par clybon

Toujours à propos d'écologie, j'en profite pour relayer une vidéo de Greenpeace sur les négociations qui auront lieu en décembre en Pologne pour réduire les émissions de Carbone.
En temps de crise économique, j'espère que de réels engagements seront tout de même pris et tenus


En passant

Publié par Stéphanie on dimanche, novembre 30, 2008 commentaires (3)

Le salon du livre de la jeunesse de Montreuil m'a mise complètement KO mais j'ai adoré : mon compte-rendu est ici

Je continue de lire, lire, lire mais suis toujours en panne pour écrire des billets, c'est laborieux et long. Suis en plein dans les romans jeunesse et mes achats d'hier ne vont rien arranger puisque j'ai craqué pour :
- L'oeil des dieux d'Ange (et oui, après le grand pays, je compte bien tout lire!)
- La sorcière dans le congélateur (mais c'est pour un chanceux de 5 ans surtout)
- Being de Kevin Brooks. Sauvez moi! J'ai découvert au salon les éditions du Rouergue et tous leurs romans ados ont l'air passionnants!!!!

Sinon? Mon swap est reçu et j'addoooore mon colis, billet à venir!

La fin de l'engrenage

Publié par Stéphanie on mercredi, novembre 26, 2008 commentaires (8)

Et voilà, au total vous aurez été une vingtaines de participants à notre jeu organisé en partenariat avec Pocket.fr
Amanda, Caro[line] et Fashion et moi-même vous avions posé 4 questions.

Voici les réponses que vous attendiez :

Que s'est-il passé quand j'ai rencontré Jean-Philippe Blondel pour la première fois ?
J'ai poussé un mini cri de surprise et ouvert la bouche. La réponse était dans mon billet du salon du livre de Paris. Pour le trouver, il suffisait de taper Blondel dans le moteur de recherche sur votre droite.

Quelle chanson a fait pleurer Amanda dans un supermarché ?
"Aimer" extrait de la comédie musicale Romeo et Juliette (cf billet du 16.10.08 sur Juke Box)

Quel type de fauteuil à Jean-Philippe Blondel dans son salon ?
La réponse se trouvait dans les réponses de Jean-Philippe Blondel aux 3 questions de Caro[line] sur ses lectures (). Et donc il fallait répondre : un fauteuil love-seat.

Quel est le point commun entre Fashion et Jean-Philippe Blondel ?
Et bien là nous avons finalement accepté deux réponses :
L’une : la vision commune de l’enfance en province (cf billet du 19.11.08 sur le blog de Fashion) L’autre : Fashion et Jean-Philippe Blondel sont tous deux professeurs (de lettres pour Fashion, d’anglais pour JPB)

3 valeureuses participantes m'ont envoyées leurs réponses. Emma a malheureusement fait une erreur donc il ne restait que Erzebeth et Joelle en lice pour recevoir les 5 livres de Jean-Philippe (aahh, mince voilà que cela me reprends!) Blondel.

Et la gagnante est .....

Tirage au sort Jeu Jean-Philippe Blondel
Vidéo envoyée par lisia_real



Que la gagnante n'oublie surtout pas de m'envoyer son adresse!

Je vous laisse aller chez Amanda, Caro[line] et Fashion pour découvrir les autres gagnants !

PS : et comme annoncé, ce billet a évidemment été publié à 5h14 mais ne me demandez toujours pas pourquoi! :)
Caroooo?

Un livre est un engrenage

Publié par Stéphanie on samedi, novembre 22, 2008 commentaires (4)


Le livre est un engrenage, mais c'est surtout quelque chose qu'on aime partager. Il m'était donc impossible de refuser l'offre de Pocket de vous offrir l'intégralité des livres de Jean-Philippe Blondel sorti en pocket (soit 5 livres).
Il m'était impossible, enfin ils nous étaient impossible puisque Amanda, Caro[line] et Fashion ont reçu et accepté la même proposition, de refuser.

Alors comme vous commencez à nous connaitre un peu, vous ne serez pas étonnés de savoir que c'est un mini jeu, que nous vous proposons :

A la fin de ce billet, je vais vous poser une question. La question à cette réponse se trouve quelque part sur le blog d'Amanda. Chez elle, vous trouverez une question dont la réponse se trouve sur le blog de Caro[line]. Chez Caro[line], vous trouverez une question dont la réponse se trouve sur le blog de Fashion. Et enfin, chez Fashion, vous trouverez une question dont la réponse se trouve ici.

Vous ne pouvez participer que sur un seul blog. Vous suivrez les questions de blogs en blogs, mais vous enverrez vos réponses à une seule de nous quatre. Il y aura un gagnant par blog. A vous de choisir le blog où il y aura le moins de participants pour avoir le maximun de chance!

Vous pouvez envoyer vos réponses dès maintenant et jusqu'au mardi 25 novembre 12h (midi) en m'envoyant un mail à jeu@droledeclub.com

Si plusieurs personnes m'envoient les bonnes réponses, le gagnant final sera désigné par tirage au sort et son nom sera révélé mercredi 26 novembre à 5h14. 5h14 ne me demandez pas pourquoi, c'est le choix de Caro[line] ;)

Voici donc la question dont vous trouverez la réponse sur le blog d'Amanda :
Quelle chanson a fait pleurer Amanda dans un supermarché ?


Le titre est inspiré par la citation de Victor Hugo : Un livre est quelqu'un. Ne vous y fiez pas. Un livre est un engrenage. (Du génie Proses philosophiques de 1860-65)

Edit du 24/11 : seulement deux participantes ont les bonnes réponses (pour 3 participations), donc n'hésitez pas, les chances de gagner sont élevées :)

Jean-Philippe Blondel : Juke-Box

Publié par Stéphanie on vendredi, novembre 21, 2008 commentaires (6)


J'ai encore rêvé d'elle, La Bombe humaine, Week-End à Rome... Comme ces couples qui parlent de " leur chanson ", Yoann pourrait dire de tous ces tubes qu'ils sont les siens. Ce ne sont pas forcément ses préférés, mais à quarante ans ces airs émergent de sa vie accidentée comme autant de notes échouées. L'enfance, les tourments de l'adolescence, les premières amours, et puis le deuil, imprévu, violent, tragique. Une existence à reconstruire avant même d'avoir commencé. Pendant des années, Yoann va chercher l'apaisement qui lui permettra enfin de réécouter le disque de sa vie.

Notre mémoire est musicale, j'en suis certaine. Si des évènements mondiaux font partie de notre mémoire commune (qui ne se souvient pas où il était le 11 septembre 2001?), ce sont les chansons pour la plupart d'entre nous qui rythment notre vie, parce qu'elles sont partout et qu'il est difficile de passer à côté du tube de l'été, du dernier X... (à moins bien sur de vivre sans radio, sans sortir dans les lieux publics, toute affirmation de ce genre est évidemment sujette à exception).

Et dans ce livre, Jean-Philippe Blondel utilise propose l'introspection de son personnage Yoann au travers de la bande-son de sa vie. C'est astucieux car cela interpelle encore plus le lecteur, cela l'implique. Et oui, comme Amanda par exemple, je n'ai pas pu m'empêcher également de suivre les mêmes questions que Yoann, de chercher quels morceaux composaient ma vie et comme Yoann où elle allait, parce qu'on repense au passé pour mieux appréhender l'avenir.

Jean-Philippe Blondel est un auteur du quotidien, mais dans ce que cela représente de plus grand (pour moi, c'est un compliment, qu'on se comprenne!). Loin des effets de styles pompeux, il nous entraine dans des hisotires qui pourraient être les notres. Si jamais ses livres lui servent d'introspection, il entraîne son lecteur avec lui et ce n'est jamais montré, ce n'est jamais mielleux ou pleurnichard. C'est parfois grâve, souvent léger. Ses personnages se laissent entrainer dans le tourbillon de la vie, comme nous. Parce qu'on ne peut rien y faire. Et c'est cette qualité, qui me fait tellement aimer cet auteur.

Les avis de Laurence, Papillon, Tamara, Florinette, Laure, Marie, In Cold Blog et Amanda.

N'oubliez pas de passer demain, une surprise vous attendra :)

Drôles de mecs au théatre du temple

Publié par Stéphanie on jeudi, novembre 20, 2008 commentaires (3)



"Un Zapping frénétique à 1000 à l'heure durant lequel le publique s'amuse à tester sa culture télévisuelle". Cette description d'un spectacle de danse a quoi de laisser perplexe! Et pourtant c'est ce pari que réussissent avec brio, les cinq danseurs de Drôles de mecs.

Non content d'enchainer les références au petit et au grand écran, de permettre la rencontre de Dark Vador (alias "je suis asmathique en plus d'être ton père") avec James Bond, de parodier Alerte à Malibu (leur version de Pamela Anderson est un must), ils poussent le comique jusqu'à parodier des jeux vidéos et même le tetris.

Sous le charme, amusée, riant aux éclats, j'ai été particulièrement bluffée par leur capacité à prendre la quintessence d'un film, d'une série, d'une pub, d'une musique, pour le détourner, le triturer et en sortir un show danse souvent impressionnant et surtout hilarant.

Caro[line] et Fashion sont ressorties également enthousiastes. En ces temps de crise, une heure quinze de rires, c'est plus que bienvenue non?



Drôles de mecs, au théâtre du temple
18, rue du Faubourg du temple
75011 Paris
Métro République

Des places sont disponibles sur Billetreduc