Claude-Henri Buffard : Je hais l'été

Publié par Stéphanie on vendredi, août 31, 2007



Couverture :
" Saison du prêt-à-suer, l'été transpire de promesses non tenues. Les matins enchanteurs ne débouchent que sur la laideur crue de la journée, les voluptueuses soirées n'ouvrant que sur des nuits d'insomnie, de sudation et de moustiques. L'été, les débordements de chair me font honte, la plage m'horripile, les maîtres-nageurs me font sourire, les body-buildés me font pouffer, les strings me font glousser, le farniente m'anéantit, la sieste me fait périr, la vacuité me fait mourir. On se regarde mollir ensemble, le cul sur la serviette ou le corps incurvé dans une chaise longue. On aime le mou que l'on devient. On est bien. On se veut mou, on se vautre mou, on se demande même à haute voix comment on a pu ne pas l'être plus tôt. On voudrait que ça ne s'arrête jamais. On se roule dans l'instant présent comme les chiens des villes dans le sable. On reviendra l'année prochaine. .. Je hais l'été. Belle saison, vos beaux jours me font mourir d'ennui. D'ennui, belle saison, vos beaux jours me font mourir. Me font mourir d'ennui, vos beaux jours, belle saison. "

Biographie de l'auteur :
Claude-Henri Buffard est romancier. Il a publié La Fille d'Emma (Grasset, 2001) et Oki ne voit pas le mal (Mille et une nuits, 2007). Il est l'auteur de pièces de théâtre (dont La Minute de silence, Comp'Act), de scénarios de longs métrages (dont Mazeppa de Bartabas), de livrets pour le chorégraphe Jean-Claude Gallotta.

Mon avis :
C'est par un jour enfin ensoleillé de cet été 2007 pluvieux, assise sur une chaise du jardin du Luxembourg, à l'ombre alors qu'un petit vent rafraichissait agréablement l'atmosphère que j'ai lu cette déclaration de guerre à l'été. J'avais craqué pour ce livre une heure plus tôt dans la librairie chaudement recommandée par Malice parce que moi aussi habituellement «je n'aime pas l'été!» Enfin plutôt je n'aime pas la chaleur (typiquement associée à cette saison)
Claude-Henri Buffard passe en revue les diverses manifestations de l'été depuis les visites guidées, les journaux de l'été en passant par la piscine des amis, l'ombre, ou la plage avec les gens. Si les premiers chapitres m'ont fait un peu peur tellement ils sont englués dans une vraie déclaration de haine pas très constructive, heureusement le niveau est amélioré au fur et à mesure des pages pour finir par un pied de nez ironique final.
A lire l'année prochaine si une canicule se profile :)

L'avis de Chimère


2 commentaires:

Comment by Clarabel on 31 août 2007 à 19:47

Après Chimère ...

C'est un complot ??? :)

 
Comment by Chimère on 3 septembre 2007 à 07:33

oui, une conspiration minutieusement mise au point. héhé !