Un petit changement

Publié par Stéphanie on mardi, décembre 16, 2008 commentaires (7)

Et voilà, je me suis également laissée convaincre et donc je déménage.

Vous retrouverez maintenant Mots en bouche à cette nouvelle adresse :
http://motsenbouche.hautetfort.com/

Ceux qui utilisent déjà www.motsenbouche.fr ou www.motsenbouche.com, la redirection devrait se faire automatiquement sous peu.

Nouvelle bannière, nouvel hébergeur et surtout de nouveaux billets, le repos Madrilène a fait son effet et j'espère rattraper mon retard! :)

Soyez indulgents, le blog est encore un peu en chantier! :)

Edit du 17/12 06h00 : magique, le transfert fonctionne. Vous pouvez utiliser Motsenbouche.fr ou Motsenbouche.com

Re-en passant

Publié par Stéphanie on jeudi, décembre 11, 2008 commentaires (15)

Mais non je ne délaisse pas totalement ce blog, j'ai simplement des petits soucis de sommeil et j'ai perdu en route une partie de mon cerveau. Je continue de lire, mais écrire de longs billets est un exercice trop difficile en ce moment. Promis je reviens la semaine prochaine avec :
- un changement
- mon compte-rendu d'une soirée littéraire
- le compte-rendu à deux mains d'un spectacle à aller voir
- des billets sur mes lectures (et je confirme j'ai vraiment aimé la suite de la déclaration)

Et pour me remettre en selle, je vous quitte quatre jours supplémentaires pour Madrid. Au moins, une ville où je ne devrais pas acheter de livres! :)

En passant

Publié par Stéphanie on vendredi, décembre 05, 2008 commentaires (5)

Je suis toujours sous le choc de mon paquet, pour me remettre je lis, je lis et je lis encore.
Suis en train, par exemple, de finir La résistance suite de la déclaration (et c'est encore mieux).
Ensuite, je reprends le Fashion Klassik list et la chartreuse de Parme.

Hier soir, j'étais à une conférence sur le polar, avec Patricia Parry et le juge Eric Halfen. Billet à venir ce soir, au plus tard demain.

It's a raining men!

Publié par Stéphanie on mercredi, décembre 03, 2008 commentaires (15)


Jeudi, je rentrais d'une journée fatiguante et pas très passionnante, quand j'ai trouvé dans ma boite aux lettres un avis de passage.
Magiquement requinquée, j'ai vite filé vite chez mon concierge, espérant mon colis sexy swap. Et en sonnant à la loge, j'aperçus un paquet que je connais.


Youpiiiii, le temps d'attendre mon concierge (le pauvre, j'ai très tendance à sonner chez lui lorsqu'il est en train de manger), et j'ai pu confirmer mon hypothèse : Yueyin était bien ma swappée.

Absorbée par la contemplation de docteur Mamour, j'ai tout de même réussi à regagner ma cabane au fond du jardin, enfin mon modeste appartement pour ouvrir mon colis!!!!! J'ai déjà dit : Youpiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii??? :))


Et me voilà en train de déballer le colis armée d'une paire de ciseau, lorsque je suis accueillie par une pleïade de sexy mens!!! Mes sexy mens et désolée Fashion mais ils ne peuvent pas être tous à toi! Si si je t'assure.
Non Fashion, inutile d'insister!



Et me voilà ravie de découvrir que Yueyin m'offre à la fois Jeffrey (aaaaahhhhh) et Daniel période préJames. Je sens que je vais redécouvrir ces deux chef d'oeuvres. Comment cela, ce ne sont pas des chef d'oeuvres? Mais si, suivant les critères hautement Kulturels de ce Kultussisme swap, ils le sont! Enfin!
Yueyin m'a envoyé un dvd maquant 2 jours après, où je vais pouvoir ressavourer un chef-d'oeuvre de la littérature en admirant un futur batman sexy en diable! (vous aurez, bien sur, reconnu Les quatre filles du docteur March, et Christian Bale)



Et non contente de m'offrir ces trois trésors donc, Yueyin est allée dénichée un exemplaire épuisé des aventures d'Anita Blake. Tout cela arrosé d'un peu d'exotisme avec Elisabeth Peters.
Puisque mes lectures allaient être troublantes, un marque-page spécial kikimundo me permettra de retrouver mon chemin!

Pour dévorer ces plaisirs coupables, j'ai également eu droit à deux plaques de chocolat!

Moi je le dit, vive les swaps, vive les sexy men et pour attendre le prochain patiemment, ils sont tous là pour m'accompagner pendant une année... Aaaaahhh je défaille!
Mister février, mister Septembre, mister Novembre, tous, venez me secourir


Merci encore Yueyin pour ce superbe paquet et Fashion pour cette glamourous idée :)



PS : aucun sexy men n'a été maltraité durant la rédaction de ce billet

PS2 : merci encore Yueyin, celui là il est pour toi :)


Erik Orsenna : L'avenir de l'eau

Publié par Stéphanie on lundi, décembre 01, 2008 commentaires (9)


Dans dix ans, dans vingt ans, aurons-nous assez d'eau ? Assez d'eau pour boire ? Assez d'eau pour faire pousser les plantes ? Assez d'eau pour éviter qu'à toutes les raisons de faire la guerre s'ajoute celle du manque d'eau ? Un habitant de la planète sur six continue de n'avoir pas accès à l'eau. Un sur deux vit sans système d'évacuation. Pourquoi ?





Erik Orsenna est un curieux de nature qui se veut professeur et élève. Il n'aime rien de mieux qu'apprendre et nous fait partager sa passion en parlant du sujet universel, à la base de tout : l'eau.

Difficile de résumer un pareil livre. Il s'agit d'un tour du monde des problèmes liés à l'eau :
de l'Inde ou le besoin de traitement est visible et meurtrier, de l'Australie, pays riche, qui cherche de l'eau de plus en plus rare, en passant par la Chine, le Maghreb ou l'Europe.

Tour à tour malicieux, sceptique, étonné, Erik Orsenna au travers d'anecdotes rappelle :
  • que le problème de l'eau sera toujours régional et pas global comme le fait croire le thème du réchauffement global
  • que surtout, rien ne peut se faire sans lier l'accès de l'eau à l'assainissement. Et malheureusement s'il est beau de payer des pompes pour donner de l'eau, il est beaucoup moins glamour de traiter les déchets. Cela m'a rappelé mon IUT flambant neuf, où les étudiants avaient froid parce qu'il était bien mieux de payer des bâtiments que la facture de chauffage.
Une personne sur six n'a toujours pas accès à l'eau aujourd'hui dans le monde. Le coût de l'eau ne doit pas être un frein à la dignité humaine. Chacun devrait avoir droit à 50l par jour.

Sur ce sujet difficile, Erik Orsenna réussit le pari de passionner son lecteur par une vulgarisation de haut vol. Ce n'est jamais ennuyant. Et c'est essentiel.

Comme je vous l'avais écrit, l'auteur a accepté de rencontrer 7 blogueurs pour des interviews qui ont été filmées.


L'avenir de l'eau - Erik Orsenna
envoyé par clybon

Toujours à propos d'écologie, j'en profite pour relayer une vidéo de Greenpeace sur les négociations qui auront lieu en décembre en Pologne pour réduire les émissions de Carbone.
En temps de crise économique, j'espère que de réels engagements seront tout de même pris et tenus