Bruno Hébert : C'est pas moi, je le jure!

Publié par Stéphanie on vendredi, décembre 21, 2007

Couverture :
Léon Doré est un jeune garçon de 10ans que personne ne comprend sauf son amie Clarence. Ensemble, ils vivent des aventures époustouflantes et même périlleuses, au bout de la folie. A la fin, il comprendra que même parfois nos amis peuvent nous trahir.
C'est pas moi, je le jure! est le premier roman de Bruno Hébert.

Mon avis :
Ce livre faisait partie de mes devoirs de PAL : je l'avais emprunté il y a 2 mois à Tamara et je tenais absolument à lui rendre même si sa propriétaire m'assurait ne pas en avoir besoin!
Je l'ai donc commencé auto contrainte et forcée.
Sans cette auto contrainte, je ne l'aurais certainement pas lu jusqu'au bout. L'impression est très bizarre : le style de Bruno Hébert m'a déstabilisée : il restitue très bien les impressions d'un enfant de 10 ans (Léon est le narrateur) sans toutefois jamais tomber dans le récit simpliste. Cela donne une impression de décalage entre le récit et la langue et les tournures utilisées.

Passée cette gène, j'ai aimé cette histoire, la détresse de cet enfant qui peu à peu sombre. En refermant ce livre, mon bilan est positif, ce dont je n'aurais jamais auguré en le lisant.
Finalement, il y a certains avantages à l'auto contrainte ;)

L'avis de Tamara que je remercie du prêt.

5 commentaires:

Comment by amanda on 22 décembre 2007 à 09:49

il ne me tente pas, mes devoirs de PAL sont déjà trop longs !!
bonnes vacances!

 
Comment by Karine on 22 décembre 2007 à 14:23

Le thème m'intéresse au départ... mais je ne sais trop... dans ma peut-être liste, je pense!!! :)

 
Comment by Stéphanie on 22 décembre 2007 à 14:53

@Amanda : bonnes vacances et joyeux Noël

@Karine : il vaut le coup de le passer dans ta LAL :)

 
Comment by Tamara on 22 décembre 2007 à 19:11

Ton commentaire est juste, ce livre est hors normes, ma motivation pour le lire était ma méconnaissance de la littérature canadienne...
De rien, pour le prêt, au fait !
Bises !

 
Comment by Emeraude on 23 décembre 2007 à 09:18

De l'autocontrainte ? Eh bah là, je te dis bravo !!!