Jorn Riel : La maison des célibataires

Publié par Stéphanie on dimanche, septembre 30, 2007

Couverture :
Les copains d'abord... Telle pourrait être la devise de ces cinq célibataires qui ont élu domicile dans une maison abandonnée. Mais ces bons à rien pourront-ils toujours vivre ainsi, de bière, d'amitié et de l'air du temps ? Préoccupé de leurs vieux jours, l'un d'eux a une idée lumineuse : il va épouser la plus célèbre veuve de la région, une marâtre aussi réputée pour ses redoutables colères que pour son riche troupeau de moutons. Mais les amis du jeune fiancé ne l'entendent pas ainsi, et pour le sauver du mariage tout en se ménageant une confortable retraite, ils vont devoir redoubler d'ingéniosité... Une savoureuse histoire de Pieds Nickelés, rapportée avec gourmandise du Groenland par l'ethnographe et explorateur Jorn Riel.

Mon avis :
Après avoir lu plusieurs avis sur cette courte histoire, je n'ai pas pu m'empêcher de la lire également :)
J'ai été très étonnée de la longueur du texte, il s'agit d'un roman très très court (71 pages écrites en gros caractères) voire même d'une nouvelle. Question : à partir de quelle moment une nouvelle devient elle un roman court? :)

L'histoire de ces cinq célibataires est des plus divertissante. La facétie et la débrouillardise de quatre des compères fait plaisir.
Côté style, j'ai été un peu étonnée par le style au départ mais je m'y suis vite habituée. Il valait mieux vu la longueur du texte.

A lire l'avis de Chiffonnette (qui a été à l'origine de ma lecture), celui de Papillon, celui d'Emeraude.
Ce livre a été très lu, vous retrouverez dans ces trois liens, d'autres liens de critiques. Excusez mon impatience, je dois connaitre la fin de mon roman en cours :)

8 commentaires:

Comment by Emeraude on 30 septembre 2007 à 10:54

tu soulèves la une bonne question! à partir de quand un roman court est un e nouvelle ?
Ce que je n'aime pas dans les nouvelles, c'est justement le manque de temps, on n'a pas assez d'informations pour bien appréhender les personnages et leur histoire...
j'avoue que là, j'ai été frustrée également tellement c'est court!
Mais c'est un tel délice! :-)
Au fait, tu veux que je te prête lignes de faille ou tu l'as déjà lu ?

 
Comment by Zag on 30 septembre 2007 à 11:11

Mmh... Pour moi, une nouvelle est un roman dans lequel on n'a pas le temps de bien camper les personnages et où l'on doit se contenter d'ébauches, de petits portraits ou de petites situations pour en donner les grands traits. Mais la question me semble très intéressante ! Peut-être que les 'professionnels' de la littérature qui circulent sur ce blog auront un avis... avisé ?!
En ce qui concerne le livre de Jorn Riel, je vais peut-être avoir le temps de le lire... vu sa longueur ! ;D

 
Comment by fashion victim on 30 septembre 2007 à 14:14

Moi, très bêtement, je considère qu'en deça de 100 pages, on est dans une nouvelle...

 
Comment by sylire on 30 septembre 2007 à 23:19

Moi non plus je ne suis pas fan de nouvelles mais je persiste et finalement je commence à aimer un peu plus. J'ai lu la maison des célibataires. J'avais bien aimé.

 
Comment by nath on 2 octobre 2007 à 06:46

Je note le titre ... Nouvelle ou pas, je verrais bien ! Je ne suis pas trop fan de nouvelles car je trouve tjrs que le récit est trop court ! En tout cas, j'aime bien la couverture de ce livre en tout cas ...

 
Comment by em on 2 octobre 2007 à 10:16

On m'a prêté un livre de Jorn Riel au mois de juillet (le canon de lasselille), et depuis je ne m'arrête plus d'en dévorer!
c'est exactement le style léger, décalé, drôle,absurde que j'aime, et dont je me lamente si souvent de ne pas trouver ce type d'ouvrage en librairie.
Quant au format "nouvelle" c'est pour moi plutôt des chapitres d'un même long livre, car dans la série "...et autres racontars" les histoires se suivent.
merci pour ta note, j'espère qu'elle donnera envie à d'autres gens de le découvrir!

 
Comment by BelleSahi on 5 octobre 2007 à 10:48

Je ne sais pas quand une nouvelle devient un roman court mais je pense qu'écrire des nouvelles doit être difficile. Ecrire quelque chose qui en quelques pages devra tenir le lecteur en haleine.
Il ne s'agit pas d'ébauche Zag parce que parfois certaines sont très précises, il peut y avoir de belles descriptions, du suspens, un fil conducteur.
J'aime beaucoup les nouvelles. Je pense à Stephan Zweig par exemple.

Je note ce titre !

 
Comment by Delphine on 16 octobre 2007 à 22:22

Court roman ou pas, l'avantage c'est que ces 70 pages se dégustent en un clin d'oeil. Beaucoup plus drôle que du K. Hamsun ;-D Cela donne envie de lire d'autres ouvrages de l'auteur (Merci le swap Littérature Scandinave de nous pousser à lire / découvrir d'autres auteurs)